Avis personnel

Depuis plusieurs temps, nous sommes intéressés par tout ce qui touche de près ou de loin à l'écologie, plus particulièrement les énergies renouvelables, donc au moment de définir ce projet, nous avons préféré choisir un projet en rapport avec nos intérêts. En effet, le projet de recherche sur la possibilité de collecter et d'utiliser l'eau de pluie pour le jardin, les WC et plus encore pour l'usage de la toilette et la cuisine nous a apporté beaucoup, il nous a permis de développer un domaine peu connu pour nous et pour notre vie future.

Pour mener à bien ce projet, beaucoup de recherches ont été réalisées, que ce soit vis-à-vis des distributeurs pour connaitre les équipements que proposent ces structures, mais aussi en contactant les organismes publics en charge de la protection de la santé (veille sanitaire, information, prévention).

Nous avons pu constater qu'un flou domine concernant l'utilisation de l'eau de pluie à des fins de consommation humaine. Cependant, sans interdire son utilisation et sa consommation, l'État, à travers les Directions Départementales des Affaires Sanitaires et Sociales, conseille les éventuels riverains désirant installer ce type de système. Pourtant, leurs positions, qui varient d'un département à l'autre, sont principalement de l'interdire par mesure de précaution. Ceci étant compréhensible, le principe de précaution vaut mieux que de devoir faire face à d'éventuels problèmes de santé, qui seraient dus au manque d'entretien des installations de traitement de l'eau.

Nous pensons que pour palier à cette méconnaissance, des projets pilotes devraient voir le jour afin de montrer, tester et approuver certains systèmes de potabilisation de l'eau de pluie. Nous pensons qu'une autre raison pousse les autorités à ne pas faire connaitre les systèmes de potabilisation de l'eau de pluie car si ce système prend de plus en plus d'ampleur chez les riverains qui l'utiliseraient à des fins de consommation humaine, cela mènerait les sociétés de distribution à la fin de leur monopole.

Afin de ne collecter que les eaux de pluie les moins chargées en matières, il peut être judicieux d'intégrer un système permettant de ne pas diriger vers la citerne les premières eaux de pluie.

Lors d'une longue période sans précipitation, le toit est de plus en plus sale à cause des matières en suspension dans l'air se déposant sur celui-ci. Dès la première averse, le toit sera "lavé" des matières. Le but est donc d'attendre qu'une trentaine de litres d'eau de pluie s'écoule à travers les gouttières pour envoyer l'eau de pluie collectée vers la citerne. Voici un schéma détaillant ce principe de fonctionnement.

On a pu remarquer qu'une très grande variété de filtres était disponible sur le marché, d'où un choix difficile sans une grande connaissance en filtration d'eau. Certains filtres permettent de contribuer davantage à la potabilisation de l'eau de pluie comme les filtres à osmose inverse et les filtres bactéricide-germicide (lampe UV) pour les usages sanitaires et alimentaires, d'autres permettent une filtration mécanique pour un usage vers l'extérieur et les toilettes comme les filtres 40 µm et 25 µm. Le choix de tel ou tel filtre doit se faire en fonction d'un choix personnel. Attention ! Il faut bien se renseigner et ne pas faire confiance à la première personne. Dans ce domaine encore peu développé, les "arnaqueurs" sont nombreux. Il est impératif avant de prendre rendez-vous avec un fournisseur ou un futur intervenant de réfléchir à quel type d'autonomie vous voulez, quel type de cuve, quel investissement vous pouvez mettre, sachant bien qu'une telle installation à un coût.

Après toutes ces recherches et la rédaction d'un dossier sur la possibilité de vivre en totale autonomie avec l'eau de pluie, nous pensons que cela est réalisable sous certaines conditions :

  • La première est d'avoir un niveau de précipitation importante dans sa région pour éviter de dépendre au maximum de l'eau de ville.
  • Il faut également une surface de toit suffisante pour collecter l'eau de pluie. Pour savoir comment calculer la surface suffisante, se reporter à la partie "Collecter l'eau de pluie".
  • Installer une cuve en béton pour neutraliser le pH, l'installation d'une cuve préfabriquée ou coulée sur place dépend du choix de chacun.
  • Réfléchir à la bonne filtration pour qu'elle soit adaptée à vos besoins et ne pas avoir peur de mettre le prix pour être sûr d'avoir une bonne qualité d'eau.
  • Penser à faire des analyses tous les ans pour vérifier la qualité de l'eau.
  • Penser et ne négliger surtout pas l'entretien de toute l'installation, elle joue sur la qualité de votre eau.