Coût et entretien

Coût

Le coût d'une installation pour l'alimentation en eau de pluie d'une maison varie en fonction de différents paramètres. C'est pourquoi il est très difficile de donner des coûts précis. En effet, l'importance des travaux varie beaucoup suivant que l'installation s'intègre dans le cadre d'une rénovation ou d'une construction. Il en est de même pour le coût des matériels qui diffère suivant les fabricants, mais également en fonction des caractéristiques du terrain et de l'habitation et donc du dimensionnement de l'installation.

Il est possible de diminuer les coûts du projet si une entreprise de terrassement ou un artisan plombier est déjà présent sur le chantier de la construction. Leur faire poser un système de pompage ou une cuve reviendra moins cher que de faire venir une autre entreprise. De même, faire intervenir le fournisseur pour encadrer, conseiller les artisans et vérifier la conformité de l'installation est tout à fait possible si les artisans n'ont pas l'habitude de ce type d'installation. Il en est de même, si le propriétaire souhaite lui-même procéder à la pose de son matériel.

Coût d'une installation à titre indicatif en fonction des choix de chacun :

Éléments de l'installation Coûts
Préfiltration

150 à 350 € TTC pour une surface de toiture de 100 à 200 m². Pour une surface de 500 à 700 m², comptez de 400 à 700 € TTC.

Cuve de stockage

Cuves polyéthylène : 2 000 à 3 500 € TTC livrées suivant le volume (4 500 à 9 000 l).
Cuves béton : 1 800 à 3 400 € TTC livrées suivant le volume (5 000 à 10 000 l).

Équipement de la cuve (anti-remous, siphon de trop plein, clapet anti-retour)

200 à 300 € TTC.
Crépine d'aspiration 50 à 150 € TTC.

Groupe de pompage respectant la norme de disconnexion

100 à 1 000 € TTC suivant la puissance et les options choisies.

Filtration 50 à 700 € TTC.

Installation de la cuve et réalisation des raccordements

2 000 à 3 000 € TTC suivant l'importance des travaux et le type de cuve.

Installation du groupe de pompage et mise en service

500 à 1 000 € TTC suivant l'importance des travaux de plomberie.

Les contrôles et l'entretien

Le contrôle et l'entretien d'une installation sont des points essentiels à ne pas négliger. S'ils sont réalisés avec soin et régularité, ils garantiront la longévité de l'ensemble des équipements ainsi qu'un fonctionnement optimal de l'installation. Afin d'éviter les mauvais piquages sur le réseau d'eau de pluie, il conviendra de réaliser un schéma de l'installation que l'on consignera dans un carnet d'entretien.

Les taches suivantes sont à réaliser à fréquence variante. Tout dépendra des éléments installés.

  • Toiture et gouttière :

Il est nécessaire de vérifier l'état et le nettoyage de la toiture, de la gouttière et de la descente une fois par an suivant l'environnement paysager du lieu.

  • Préfiltre :

Il faut également vérifier l'étanchéité des raccords, nettoyer à la brosse les éléments de filtration (grilles, géotextiles...). Ces opérations sont à réaliser deux à trois fois par an toujours suivant l'environnement.

  • Cuve :

Au niveau de la cuve, il faut faire un contrôle visuel et olfactif de l'eau, contrôler les raccords, l'étanchéité de la rehausse et du couvercle (fermeture et ouverture) une fois par an. À vérifier aussi le fonctionnement du clapet anti-retour, du siphon et contrôler l'état de la crépine d'aspiration. Une action à réaliser dans le temps est la vidange et le nettoyage de la cuve tous les 5 à 10 ans suivant l'environnement du lieu.

  • Pompe :

Il faut vérifier le fonctionnement du système d'appoint d'eau (vannes, robinets), vérifier l'étanchéité des raccords, le respect de la distance de sécurité entre le réseau d'eau de pluie et le réseau d'eau de ville. Action à réaliser une fois par an.

Les opérations d'entretien et de contrôle peuvent être réalisées par le particulier sans garantie, mais devront être mentionnées dans un carnet sanitaire afin d'avoir un suivi complet de la maintenance de l'équipement. Pour s'assurer de ces contrôles, il est conseillé de faire appel à un tiers agréé. Il permettra de garantir les opérations de maintenance.

  • Surpresseur :

En ce qui concerne la durée de vie d'un surpresseur, elle est de l'ordre de 4 à 5 ans. La vessie de la cuve est à changer tous les 2 ans pour des raisons de propreté dans la cuve, pour un coût de 30 € (vessie pour surpresseur 60 L), mais on peut allonger cette durée. Ainsi, en changeant le surpresseur tous les 5 ans, la vessie sera de ce fait changée.


Vessie pour surpresseur 60 L