Économiser l'eau

Dans cette partie, nous traiterons d'une problématique importante celle d'économiser l'eau et plus particulièrement de bien s'en servir. L'eau devient de plus en plus chère, il devient donc de plus en plus intéressant de l'économiser. Encore faut-il en connaitre les méthodes.

La récupération de l'eau de pluie ne doit pas empêcher de continuer à veiller à ne pas gaspiller un bien précieux. À la maison ou au jardin, il est facile de changer ses habitudes pour réaliser des économies très profitables pour l'environnement et le porte-monnaie.

Dans la maison

Sans faire de grands sacrifices, l'on peut vite commencer à économiser de l'eau en modifiant certaines mauvaises habitudes, acquises à l'époque où l'eau était non seulement abondante, mais aussi bon marché.

Préférer une douche plutôt qu'un bain. Le calcul est simple : une douche représente une consommation d'environ 15 litres à la minute (et moins si la douche est équipée d'un régulateur de débit) tandis que prendre un bain nécessite jusqu'à 200 litres d'eau. Celui qui remplacera un bain quotidien par une douche de 10 minutes peut ainsi économiser presque 20 m3 d'eau en un an.

Remplir les deux bacs d'eau lorsque vous faites la vaisselle (un pour le lavage, l'autre pour le rinçage) au lieu de laisser couler l'eau.

Stopper l'eau lorsque vous vous savonnez, vous lavez les dents ou vous rasez. Beaucoup d'entre nous laisse couler l'eau pendant les longues minutes pendant ces différentes actions. Il s'agit d'un gaspillage qui est de l'ordre de 2 à 10 m3 par an par personne, c'est donc loin d'être négligeable. Il ne s'agit pas de se laver les dents moins bien ou moins souvent, mais de faire le petit effort consistant à fermer le robinet à chaque fois que l'on n'a pas besoin d'eau pour plus de quelques dizaines de secondes.

Faire tourner le lave-linge et le lave-vaisselle uniquement lorsqu'ils sont pleins ou alors utiliser la fonction "demi-charge" si elle existe sur votre appareil.

Mettre en place des systèmes simples et peu coûteux pour limiter les consommations journalières, comme :

  • Pommeau de douche à économie d'eau :

Un système qui augmente la résistance mécanique dans le pommeau de douche, ce qui diminue le débit de l'eau tout en gardant un confort parfait ! Avec un tel système, la pression augmentera dans le tuyau. Celui-ci doit donc être conçu pour résister à des pressions plus importantes (3 bars). Attention : tous les chauffe-eaux ne sont pas conçus pour un tel dispositif. Ceux qui disposent en permanence d'une réserve d'eau chaude ne posent aucun problème.

Prix d'achat moyen : Pas plus élevé que celui d'un pommeau classique : 10 à 50 €.

Consommation : 5 à 10 L/min (contre 10 à 18 L/min pour un pommeau classique).

  • Robinet à une seule commande (mitigeur) :

Une seule commande permet de mélanger eau chaude et eau froide et d'enclencher ou d'arrêter l'écoulement. Ce modèle n'est pas aussi économique qu'on pourrait le penser. Il demande plus d'énergie car l'eau chaude et l'eau froide sont généralement mélangées lors de l'ouverture. Aussi, l'utilisateur place le plus souvent la commande totalement vers le haut, ce qui est inutile dans la plupart des cas et entraîne un plus grand écoulement. Pour épargner de l'eau avec ce système, il faut donc savoir l'utiliser correctement.

Prix d'achat moyen : 25 à 75 €.

Consommation : 6 L/min (selon la position de la commande).

  • Robinet thermostatique :

On peut régler au préalable la température de l'eau désirée. Les grands avantages sont un confort accru et un risque moindre de se brûler. Ce type de robinet convient surtout pour les douches et les baignoires.

Prix d'achat moyen : à partir de 100 €.

Consommation : 6 L/min.

  • Robinet à fermeture automatique :

Ces robinets réagissent à la présence des mains en dessous d'eux. D'autres modèles s'arrêtent automatiquement au terme d'une période déterminée. Ils sont surtout efficaces dans le cas de bâtiments publics, mais pas tellement dans le cas d'habitations individuelles.

Prix d'achat moyen : 375 à 500 €.

Consommation : 6 L/min.

  • Limiteur de pression :

Cet appareil réduit la pression dans la conduite d'eau. De ce fait, il réduit la quantité d'eau qui arrive au robinet. Ce système se justifie surtout lorsque la pression dans les conduites d'eau dépasse les 4 bars (par ex. à proximité d'un château d'eau). Tenir compte du fait qu'une réduction de la pression de 50 % n'entraîne qu'une réduction du débit de 25 %.

Prix d'achat moyen : 50 à 75 €.

Consommation : elle dépend de la réduction de pression que l'on peut atteindre grâce à l'appareil. Voici les différences de débit d'un appareil sanitaire tel qu'une douche ou un robinet en fonction de la pression :

Pression 1 bar 3 bars 6 bars

Débit d'un appareil standard en fonction de la pression

12 L/min 17 L/min 25 L/min
  • Limiteur de débit :

Ce système est en général installé à la sortie du robinet. Un anneau en caoutchouc s'enfonce au fur et à mesure que la pression augmente, assurant ainsi un débit constant. Mais, pour un même résultat, le pommeau de douche économique offre un confort supérieur.

Prix d'achat moyen : 5 à 8 €.

Consommation : 6 à 12 L/min, suivant le modèle de réducteur.

  • Mousseur :

C'est un système installé à la sortie du robinet et qui permet de mélanger de l'air à l'eau dans le tuyau d'arrivée. Il en résulte un bouillonnement de l'eau qui donne l'impression que le robinet laisse couler un jet d'eau suffisant. Grâce à ce système, l'utilisateur n'ouvre pas le robinet complètement.

Prix d'achat moyen : 5 à 10 €.

Consommation : 6 à 9 L/min.

  • Chasse d'eau 3/6 : la chasse d'eau à double commande

Elle se monte assez facilement à la place de votre mécanisme existant et comporte deux boutons. Le gros bouton (1) permet d'évacuer tout le contenu de la chasse tandis que le petit (2) évacue seulement 3 litres et sert ainsi pour les "petites commissions". De tels mécanismes coûtent de l'ordre de 30 € et peuvent être montés par un bricoleur moyen.

Prix d'achat moyen : 30 €.

Consommation : 3 et 6 litres.

Les fuites

Une chasse d'eau qui fuit représente un gaspillage de 600 L d'eau par jour ; un robinet qui laisse passer un filet entraîne une perte de 300 L d'eau. Il est donc très important de vérifier régulièrement l'état de vos tuyauteries et robinetteries. Attention, si un robinet qui coule se repère facilement, des canalisations mal entretenues peuvent fuir à l'intérieur des murs. Pour vous en rendre compte, notez les chiffres relevés au compteur un matin avant de partir et le soir à votre retour. Une différence entre les deux nombres indiquera une fuite invisible à réparer.

Pour prévenir les fuites malencontreuses un systeme astucieux existe : le limiteur de fuites. Il permet de prévenir celles-ci en fermant l'arrivée d'eau en cas de rupture subite d'une conduite d'eau. En cas de perte systématique (un robinet qui fuit), le système ferme l'arrivée au bout d'un certain temps. Ce système peut être installé partout : dans une maison, un appartement, une école, des bureaux... On peut le trouver chez la plupart des grossistes.

Prix d'achat moyen : environ 225 €.

Au jardin

Il est tous aussi facile de faire des économies d'eau au jardin. En voici quelques conseils :

  • Arroser le soir, juste avant la tombée de la nuit, lorsque l'évaporation est minimale.
  • Biner régulièrement la terre pour la rendre plus meuble et faciliter l'absorption de l'humidité de la nuit et de la rosée.
  • Pailler la terre, c'est-à-dire la recouvrir de débris végétaux (compost, tontes de gazon, feuilles, écorces de bois) sur une hauteur de 5 cm pour réduire la température en surface et empêcher l'eau de rosée et d'arrosage de s'évaporer trop vite.
  • Investir dans un système de micro-arrosage goutte à goutte basse pression qui, par le biais de tuyaux en plastique très fins, laissent s'écouler une infime quantité d'eau régulièrement à la base des plantes.
  • Préférer l'arrosoir au jet si votre jardin est assez réduit car l'écoulement de l'eau est plus lent donc la terre l'absorbe plus facilement.